HISTOIRE

Le nom de la forteresse de Murol apparait pour la première fois au XIIIème siècle. Il existe alors trois maisons fortes à Saint Amant-la-Cheyre, (« cheyre » signifiant coulée de lave). Celle de Murol  s’appelle aussi «  la forteresse de l’église » car elle abrite en ses murs - et abritera  jusqu’en 1850-  l’église du village.

Les premiers occupants sont les seigneurs de Murol qui possèdent également le grand château de Murol au Chambon.

La famille de Murol s’éteint vers 1490. Rachats, mariages, guerres, successions feront passer la maison forte des mains des Murol aux Bouchard, La Tour d’Auvergne, Cousin, Damas d’Aubière, Canillac, La Tour Fondue…

En novembre 1586, la Reine Margot, sur son chemin d’exil vers le château d’Usson près d’Issoire,  y passera plusieurs jours.

En 1865, Anatole de la Tour Fondue hérite de la maison forte de Murol et la transforme en château néo-gothique. Sous la supervision de l’architecte Bruyerre, élève de Viollet-Le-Duc, il entreprend de gigantesques travaux qui dureront plus de trente ans : surélévation d’un étage, élargissement du corps de logis, construction de tours,  toits, galeries, passerelles,  balustrades, douves, échauguettes, guérites et souterrain, ouvertures de portes, fenêtres  et meurtrières, réfection des sols, privatisation de l’église romane dont il conserve le chœur et la crypte en l’appuyant sur de puissants contreforts avec l’idée de faire un donjon.. Anatole y laissera sa fortune.

C’est dans un état de restauration non achevée que la famille Giscard d’Estaing rachète le château à leurs cousines La Tour Fondue en 1921 et en demeure propriétaire à ce jour.

1/21
  • 558px-Logo_monument_historique_-_rouge_sans_texte
  • Black Google+ Icon
  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon

+33 4 73 19 96 11

© 2018 by Châteaux Experiences